Sélectionner une page
Cinq images pour une maison

Cinq images pour une maison

Il est toujours préférable de jeter un oeil par dessus son épaule lorsqu’on part faire des photos, toujours! Ainsi ce soir là, après avoir fait quelques images, j’arrive sur ce lampadaire solitaire.

J’ai dans le dos la maison. J’étais venu pour la prendre en photo, mais allez savoir pourquoi j’étais pas vraiment inspiré, plus plongé dans ce ciel rouge qui s’éloignait à l’horizon.

Voyant ce pauvre poteau tout seul, j’ai presque eu envie de lui dire « bah alors mon petit bonhomme t’es perdu?, allez fais moi un sourire ». Et c’est là que je me suis souvenu de la maison. Quel honte, j’avais dans le dos, le soleil couchant et la maison. Et me voilà que j’allais prendre ce poteau solitaire dans le mauvais sens.

Je me suis donc installé, et j’ai commencé. Et pour commencer, voici les images brutes. Il y a cinq images en tout, et le tout passe par HDR EFEX pro 2 qui je le rappelle, est depuis janvier de cette année totalement gratuit. Vous trouverez une multitude de tutoriels, payant ou gratuit sur le HDR et comment maîtriser ce programme, ce n’est pas le but de cet article pour le moment.

Mais pour vous donnez une idée de ce qu’il faut faire, voici une image des photos brutes. Vous pouvez voir qu’ il y a une différence de temps de pose entre chacune. C’est vraiment pour vous donner une idée de ce qu’on a la base si on ne passe pas par un traitement en HDR.

 

 

tuto-hdr

 

Comme j’avais de grand temps d’exposition, je ne pouvais pas me permettre de faire trop d’image. Cela est du principalement au fait qu’il y a un peu de vent et que, comme on le remarque sur l’image des prises de vues, les temps d’exposition sont relativement longs. De six secondes à 0.3 sec. Le ciel bouge légèrement entre la première et la dernière photo. Mais EFEX compense un peu cela en ajustant ce qu’on appele les images fantôme, le décalage entre la première image et la dernière.

Et puis Photoshop…

Enfin voilà une petite astuce photoshop pour éclaircir ou assombrir certaines parties bien précises de l’image.

Une fois que votre images est terminée dans EFEX pro, créer un calque sous photoshop (ctrl-j sur windows) ensuite passer ce calque en mode incrustation dans la fenêtre des calques comme indiqué sur la capture ci dessous.

calque

Et c’est maintenant qu’on s’amuse, prenez le pinceau (touche B) entre le noir et le blanc. Le blanc vous l’aurez compris c’est pour éclaircir, le noir assombrir. Le seul petit détail mais qui a toute son importance, c’est qu’il vous faudra descendre assez bas l’opacité du pinceau.

Photoshop-opacité pinceau

En général je vais vers 20%, mais tout dépendra de l’intensité que vous voulez donner à votre image. Voici donc un avant – après de ce que ça donne sur l’image finale.

 

calque transparant

J’espère que ce tuto vous a plu, et vous aidera dans vos prochaines créations, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les posez dans les commentaires, ce sera un plaisir de vous aider.

Cecilia::Eyes à l’Ancienne Belgique

Cecilia::Eyes à l’Ancienne Belgique

Ce jeudi 8 mai, Cecilia::Eyes était en concert à l’Ancienne Belgique à Bruxelles pour la sortie de leur dernier album. Voilà une série en backstage. Vous pouvez acheter leur album sur bandcamp en suivant ce lien.

Cecilia:Eyes

Cecilia:Eyes

Gros dilem en écrivant cet article. Je suis en train d’écouter les frères chimique et je cherche des infos sur cecilia::eye… Bon je zappe les frangins. non… si…
oh et puis merde! Je ne suis pas critique musicale. Je suis juste photographe et il m’arrive de rencontrer des gens sympathiques/déjanté/mielleux… tout ce que vous voulez.

Je vous laisse juger par vous même suivant vos goûts musicaux.

 

Personnellement j’aime bien, le soucis c’est que lorsqu’on est configuré un peu vieux con comme moi, bah on fini par oublier ces petites perles musicales. Dont je suis capable d’écouter en boucle pendant trois jours, puis de les oublier. Dommage pour eux.

Découverte surprenante

Découverte surprenante

Facebook a tout de même ses avantages, surtout les groupes qui permettent de faire des rencontres sympas. Je m’étais abonné à un groupe qui parle surtout de la région d’ou je viens, et au fil d’une discussion, je rencontre un gars qui connait bien le coin. A force d’échanger les coins insolites, on fini par discuter sur un endroit qu’on connait. J’y suis passé un soir. Beaucoup trop tard pour faire des photos.

Lui connait le lieu mais ne connait pas bien le chemin pour s’y rendre. On se donne rendez vous le lendemain matin à l’aube pour y faire de l’exploration urbaine. Il s’agit d’un bâtiment moyen qui a eu plusieurs fonctions au fil des années ; logement pour les travailleurs immigrés, usine, bureau etc… Je ne donnerai pas sa position. Pour deux raisons, d’abord c’est un terrain privé, ensuite  même si il est usé par le temps, reste relativement bien conservé. Donc pas la peine d’utiliser le formulaire de contact 😉

Par contre, ce qui est insolite pour moi est d’avoir trouvé ceci. Oui c’est bien une machine à bois de mon arrière-grand-père. Pour plus d’infos sur la société Decock

Une de ces usines abandonnées

Une de ces usines abandonnées

Voilà ce que je voulais vous montrez hier soir. Ce fut plus long à mettre en ligne.

Comme promis sur ma page  facebook voilà un petit aperçu de ce qu’on appelle une exploration urbaine. L’ Urbex ou exploration demande du temps et de la recherche. Mais aussi de la discrétion.
Ainsi, je ne vous donne pas le lieu où j’ai passé presque trois jours. Pas parce que je vous aime pas, mais c’est pour éviter les vandales. Qui sont le plus grand fléau de la préservation de ces lieux un peu uniques.

La suite des images se trouve sous le « suite ». Bonne visite dans un laminoir oublié de tous, mais pas de ses ouvriers.

de même ses avantages, surtout les groupes qui permettent de faire des rencontres sympas. Je m’étais abonné à un groupe qui parle surtout de la région d’ou je viens, et au fil d’une discussion, je rencontre un gars qui connait bien le coin. A force d’échanger les coins insolites, on fini par discuter sur un endroit qu’on connait. J’y suis passé un soir. Beaucoup trop tard pour faire des photos.

Lui connait le lieu mais ne connait pas bien le chemin pour s’y rendre. On se donne rendez vous le lendemain matin à l’aube pour y faire de l’exploration urbaine. Il s’agit d’un bâtiment moyen qui a eu plusieurs fonctions au fil des années ; logement pour les travailleurs immigrés, usine, bureau etc… Je ne donnerai pas sa position. Pour deux raisons, d’abord c’est un terrain privé, ensuite  même si il est usé par le temps, reste relativement bien conservé. Donc pas la peine d’utiliser le formulaire de contact 😉

Par contre, ce qui est insolite pour moi est d’avoir trouvé ceci. Oui c’est bien une machine à bois de mon arrière-grand-père. Pour plus d’infos sur la société Decock frère, c’est… sur wikipédia

L’écluse de Couillet

L’écluse de Couillet

Dans la continuité de mon parcours le long des canaux en Hainaut et comme je commence à parcourir un peu la région de Charleroi, je suis arrivé sur cette petite écluse.
Les prise de vues sont faites avec six expositions différentes.

 

Les rayons du soleil ne sont pas une astuce faites avec photoshop, j’ai juste eu de la chance d’avoir cet effet. D’être là au bon moment.